Activités scolaires

Dans le cadre du FIFEC, Scienceinfuse organise des projections et des débats destinés aux élèves du secondaire mais aussi ouverts au grand public.
A la suite des projections, Scienceinfuse organise les « cafés sciences » qui permettrons de rencontrer des experts et des chercheurs pour prolonger le débat.
Pour plus d’infos sur Scienceinfuse : http://www.uclouvain.be/scienceinfuse

Lundi 26/02 > 13H

projection du film « Le sourcier des temps modernes »

Chercheurs présents pour le café-sciences qui suivra le film :

Alain Gachet
Protagoniste du film « Le sourcier des temps moderne », ingénieur français ayant mis au point méthode de détection des nappes aquifères souterraines.

Benoît Couly, Gestionnaire de projets UCL
Début des années 70, l’UCL a posé un choix original et audacieux: devenir auto-producteur d’eau. Depuis 40 ans, de l’eau potable est donc produite par l’UCL et distribuée dans certains bâtiments académiques. Cette mission est accomplie par les services techniques de l’Université (ADPI/GTPL). Benoit Couly veille à assurer la qualité et le respect des normes de potabilité les plus strictes en la matière.

Caroline Vincke, Professeur UCL, Earth and Life Institute
Les arbres et les forêts sont une composante majeure de notre environnement et de notre bien-être. Ils sont aujourd’hui impactés par les changements globaux, ce qui pose beaucoup de questions sur leur développement et leur santé futurs. Caroline Vincke s’intéresse à la façon dont les arbres utilisent l’eau disponible dans le sol et aux impacts des sécheresses et du changement climatique sur leur croissance et leur santé.

Albéric De Coster, chercheur UCL, Earth and Life Institute
Une gestion optimale et durable des ressources en eau et en sol est nécessaire afin de préserver notre environnement et assurer les demandes sociétales de plus en plus importantes. Albéric De Coster s’est intéressé à des problématiques telles que l’irrigation par vase en terre cuite au Maroc et la pollution des nappes souterraines en Belgique. Ses recherches actuelles portent sur le radar à pénétration du sol et son utilisation sur l’hydrogéophysique.

Marc Ruelle, directeur du pôle technique, Société wallonne des eaux
Quelles relations entre la détection de nanogrammes de substances médicamenteuses dans les eaux, l’utilisation de géoradars pour la détection de fuites d’eau ou l’utilisation de drônes et de scanners 3D pour le calcul de stabilité de châteaux d’eau ? La SOCIETE WALLONNE DES EAUX (SWDE) qui par ses programmes de Recherches & Développements met en œuvre les technologies les plus récentes en matière de méthodes analytiques en chimie appliquée, ou en imagerie de synthèse. Connue, comme le plus grand distributeur et producteur d’eau potable en Wallonie, la SWDE compte dans ses équipes également bon nombre de docteurs en sciences, docteurs ingénieurs et ingénieurs en sciences appliquées. Marc RUELLE, dirigeant le pôle technique vous propose de découvrir ces nouveaux métiers à la frontière de la technologie et de la nature.

Baptiste Cuvelier, animateur au Musée de l’Eau et de la Fontaine de Genval
Après une courte présentation sur la problématique des déchets en pleine mer, Baptiste Cuvelier vous invitera à jouer à un jeu sur le thème de la dégradation des déchets.

Jeudi 01/03 > 13H

projection du film « Ouragan »

Chercheurs présents pour le café-sciences qui suivra le film :

Jonathan Raulier, boursier de doctorat FRIA UCL, Earth and Life Institute
La banquise joue un rôle majeur dans la dynamique du système climatique. Jonathan Raulier travaille sur l’amélioration de la représentation du comportement mécanique de celle-ci. L’objectif de sa recherche concerne la modélisation du développement de fractures et chenaux au sein de la banquise qui constituent d’importantes fenêtres d’échange entre l’atmosphère et l’océan.

Pierre-Vincent Huot, chercheur UCL, Earth and Life Institute, Earth and Climate
Représenter fidèlement l’océan est un travail délicat. Sa circulation se développe sur une variété d’échelles : du gulf stream aux vagues de quelques mètres en passant par les tourbillons de taille moyenne. Les modèles climatiques ne sont pas capables de représenter ces derniers, mais est-il rigoureux de s’en passer ? C’est la question qui intéresse Pierre-Vincent Huot, qui étudie les impacts des tourbillons sur la banquise et les échanges air-mer.

Raphaël Rousseau, chercheur UCL, Earth and Life Institute, Earth and Climate
Actuellement, les changements climatiques et environnementaux affectent les espèces terrestres, parmi lesquels les tiques. Ces petits animaux sont assez dangereux car ils peuvent transmettre toute une série de maladies, comme la maladie de Lyme. Raphaël Rousseau essaye de comprendre et de modéliser la distribution des tiques dans toute une série d’environnements. L’objectif principal de cette recherche est de permettre d’améliorer la connaissance et la prévention de ces maladies.

François Klein, chercheur UCL, Earth and Life Institute, Earth and Climate
Les précipitations de l’Afrique de l’Est sont très variables d’une année à l’autre. En conséquence, cette région est régulièrement affectée par des périodes de sécheresse, mais aussi d’inondation, touchant les populations locales. À l’aide de modèles climatique, François Klein tente d’améliorer la compréhension des processus à l’origine de cette forte variabilité des précipitations, en se focalisant principalement sur le rôle que joue l’Océan Indien.

Samuel Bouchoms, chercheur UCL, Earth and Life Institute, Earth and Climate
Les sols sont une composante majeure du système climatique stockant une grande quantité de carbone et échangeant constamment avec l’atmosphère. Les changements dans la végétation modifient ces échanges. Samuel Bouchoms s’intéresse à ces interactions en tentant de répondre à la question: le sol est-il une source ou un puits de carbone pour l’atmosphère ?

Nicolas Schtickzelle, professeur UCL, chercheur qualifié FNRS, Earth and Life Institute, Biodiversity
Les changements du climat affectent de plus en plus la biodiversité. Dans ses recherches, Nicolas Schtickzelle étudie comment le changement global, y compris climatique, affecte les espèces. Ses recherches portent d’une part sur des populations naturelles de papillons des prairies humides d’Ardenne, et d’autre part sur des microcosmes, c’est-à-dire des «mondes artificiels» récréés en laboratoire et remplis d’organismes unicellulaires. Ces microcosmes permettent de manipuler des facteurs comme la température, et donc d’étudier expérimentalement comment les individus réagissent aux changements de température en s’adaptant, en dispersant vers des endroits à la température plus favorable, ou en meurent.

Cécile Batungwanayo, Agence wallonne de l’air et du climat
Toi aussi deviens un Super Héros Carbone ! C’est le défi que vous lance l’Agence 2 Degrés ! Lancée par l’Agence wallonne de l’Air et du Climat, la campagne entend contribuer aux objectifs du Plan Air-Climat-Énergie en encourageant les citoyens volontaires à changer leurs comportements. Prêts à relever le défi ?

> haut de page